« Abba… Père » – Mercredi 8 avril, semaine sainte

(Marc 14, 36a)

«Vous n’avez pas reçu un Esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des Fils ;» et c’est en lui que nous crions «Abba ! Père !» (Épître aux Romains 8, 15).

Abba était un mot araméen pour dire « papa ». Un enfant l’utilisait pour appeler son père dans l’intimité familiale ; plus tard, devenu adulte, il continuait d’employer ce mot pour signifier l’amour respectueux qu’il lui avait gardé.

C’est «Abba, Père» que Jésus a prié à Gethsémani, alors qu’il était dans la plus grande des angoisses. C’était le cri d’un cœur déchiré, perdu dans une immense solitude devant les souffrances qui l’attendaient.

C’est l’Esprit Saint qui nous enracine plus profondément dans la filiation divine et qui nous permet d’appeler Dieu « Abba, Père » (Épître aux Romains 8, 15) et (Épître aux Galates 4, 6). Si cette expression rend plus intime notre relation à Dieu, ne la galvaudons pas pour autant. Jésus lui-même a toujours prononcé le nom de Dieu avec respect : «Mon Père», «votre Père céleste», «Père saint», «Père juste» ; jamais il n’a dit : «Cher Père». Dans son grand amour pour nous, Dieu nous permet de l’appeler «Papa». Nous pouvons nous adresser à lui avec la simplicité d’un enfant, niais toujours respectueusement.

Prière :

«Notre Père (Abba) qui es aux Cieux…» Seigneur, par la croix et dans l’Esprit saint, ton Fils a fait de nous tes enfants. Permets que nous nous adressions à toi avec une confiance toute filiale et une joyeuse assurance. Merci Seigneur !