Marthe et Cathy, Saint Maximilien Kolbe – Mardi 24 mars

Jésus s’est arrêté chez des amis : Marthe, Marie et leur frère Lazare.

Marthe prépare le repas. Elle a beaucoup à faire : Jésus est un ami important : au moment de la mort de Lazare, elle avait dit avec force à Jésus : «Tu es le Fils du Dieu vivant !». Elle l’aime, aussi veut-elle ce qu’il y a de mieux pour lui. Mais la tâche est lourde, que fait donc Marie qui ne vient pas l’aider ? Marthe découvre sa sœur, assise aux pieds de Jésus — dans la position des disciples — les yeux rivés sur lui, elle boit ses paroles.

Marthe s’adresse à Jésus, qui aime la justice. Elle le pousse à réagir pour faire bouger Marie : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider » (Luc 10, 40b). C’est alors que Jésus lui répond : «Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée».

Cathy referme son évangile.. il lui semble entendre :

  • Cathy, Cathy, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses.
  • Mais, Seigneur, si je ne fais pas ce travail, qui le fera ?
  • Oui, ton travail m’est agréable, c’est ta manière à toi de m’aimer et je l’apprécie. Pourtant les affaires de mon Père ont tant d’importance que j’aimerais que tu leur accordes un peu d’attention. Si tu prends l’habitude d’être à mon écoute, tu sauras les entendre. Dans toute une journée, Cathy, soit un peu Marie.
  • Seigneur, sincèrement, je te le promets : je vais essayer de te consacrer de mon temps.

Prière :

Que je n’oublie pas, Jésus, que tu es mon véritable ami. Tu es heureux d’être avec moi : alors, chaque jour, même si j’ai beaucoup de travail, je prends le temps d’un cœur à cœur avec toi.


(bis)

Ô Vierge Immaculée
élue entre toutes les femmes
pour donner au monde le Sauveur,
servante fidèle du mystère de la Rédemption,
donnez-nous de répondre à l’appel de Jésus
et de le suivre sur le chemin de la vie
qui conduit au Père.

Vierge toute sainte,
arrachez-nous au péché, transformez nos cœurs.

Reine des apôtres,
faites de nous des apôtres !
Qu’en vos mains toutes pures nous devenions
des instruments dociles et aimants
pour achever de purifier
et de sanctifier notre monde pécheur.

Partagez en nous le grave souci qui pèse sur votre
cœur maternel,
et aussi votre vive espérance :
qu’aucun homme ne soit perdu.

Que la création entière puisse avec vous,
O Mère de Dieu, tendresse de l’Esprit Saint,
célébrer la louange de la Miséricorde
et de l’Amour infini.

Saint Maximilien Kolbe — 1894-1941