Du nid à la secte, il n’y a qu’un pas – Lundi 9 mars

«Il y a toujours la tentation de construire des nids, de se réunir autour de son propre groupe, de ses propres références, le semblable avec le semblable, allergiques à toute contamination ; du nid à la secte, il n’y a qu’un pas, y compris dans l’Église : combien de fois on définit sa propre identité contre quelqu’un ou contre quelque chose ?» Ainsi parlait notre pape, les 8 et 9 juin pour la Pentecôte 2019.

Pendant la messe de la veille, place Saint-Pierre, devant 50 000 personnes, le pape François avait encouragé les fidèles de son diocèse à être attentifs aux « gémissements » du peuple qui habite Rome : «Pour se mettre à l’écoute de la ville de Rome, nous avons besoin que le Seigneur nous prenne par la main et nous fasse descendre de nos positions, descendre au milieu de nos frères qui habitent notre ville.»

Oui, essayons, durant ce carême, de sortir du confort de nos petits groupes et de nos petites sociétés, pour accueillir et pour rencontrer les autres ; pour les inviter dans notre cercle familial, sportif ou paroissial. Nous avons peur ? Faisons confiance à l’Esprit Saint, il saura bien nous aider.

«L’Esprit Saint n’a rien d’abstrait. Il est au contraire la personne qui nous change la vie. Il a apporté, dans la vie des disciples, l’harmonie qui leur manquait. Il est paix dans l’inquiétude, confiance dans le découragement, joie dans la tristesse, jeunesse dans la vieillesse, courage dans l’épreuve.»

Prière :

«Esprit Saint, notre harmonie, toi qui fais de nous un seul corps, remplis l’église et le monde de ta paix, rends-nous artisans de concorde, semeurs de bien, apôtres d’espérance»
(François).