Arnaud, Benoît et les autres… – Mercredi 4 mars

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie
pour ceux qu’on aime. » (Jean 15, 13)

Le 12 février 2019, Benoît Brunel, 17 ans, suivait un chemin de grande randonnée avec un ami, pour l’ascension du Mont Ventoux. Son camarade ayant dévissé, Benoît lui a porté secours, malgré la dangerosité du site. Mais il a dérapé et a été tué sur le coup. Scout routier, Benoît avait le sens des autres.

Alors qu’il s’était porté volontaire pour prendre la place d’une femme lors d’une prise d’otage à Trèbes (Aude), le 23 mars 2018, le colonel Arnaud Beltrame a réalisé un acte héroïque, mêlant sa foi chrétienne et son désir de servir son pays. « Je l’ai vu vivre chrétiennement sa vie professionnelle au quotidien par de multiples exemples. Sa démarche lors de l’attentat est en continuité avec la façon dont il vivait son métier, riche de sa foi. » (Marielle Beltrame, son épouse)

Au service de la population, les pompiers dé France affrontent quotidiennement l’adversité. En 2018, onze d’entre eux ont trouvé la mort, que ce soit en exercice ou pendant une intervention.

Ce sont là quelques exemples seulement du don de sa vie pour les autres. On ne peut pas sauver quelqu’un ni donner sa vie pour un autre chaque semaine, mais les choix de vie que nous faisons montrent bien nos dispositions. Celui qui choisit d’être pompier, guide de montagne ou sauveteur en mer, sait à quoi il expose sa vie. De même pour le missionnaire, pour le bénévole d’une ONG (Organisation Non Gouvernementale) qui va dans les zones à risques.

Prière :

Seigneur Jésus, toi qui as donné ta vie pour nous sauver, permets que je pense toujours comme ces témoins : n’importe quelle vie peut être plus importante que la mienne.