Le grand passage – Mardi 3 mars

Il y a quelques années, une petite fable circulait sur les réseaux Internet. Elle faisait un parallèle entre le passage de l’accouchement et celui de la mort.

Deux bébés discutent dans le ventre de leur maman :
Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident : nous sommes là pour préparer cette vie future.

Bébé 1 : À quoi ça ressemblerait, une vie en dehors du ventre ?
Bébé 2 : On parle beaucoup au sujet de « l’autre côté ». Il paraît qu’il y a beaucoup de lumière.

Bébé 1 : Non, tu vois, on n’a jamais vu quelqu’un revenir de là-bas.
Bébé 2 : Moi, je suis sûr que ça ne se termine pas à l’accouchement ; on parle d’une Maman qui prendra soin de nous.

Bébé 1 : Maman ? Tu veux dire que tu crois en Maman ? Et où se trouve-t-elle ?
Bébé 2 : Elle est partout autour de nous ! Nous sommes faits d’elle. Sans elle nous ne serions pas là. Oui, je suis certain que notre vraie vie va commencer après l’accouchement.

Inutile de chercher les preuves d’une vie après la mort, c’est une question de foi. Nous y croyons parce que Jésus nous l’a promis. Il est venu sur terre pour nous faire connaître cette bonne nouvelle, et il en est mort.

Et ça ne nous suffirait pas ?

Prière :

Par ta mort, Seigneur Jésus, tu as vaincu la mort. Tu ouvres ainsi à tous les hommes la possibilité du salut.
(Cf Catéchisme de l’Église Catholique, 1019)