Seigneur Jésus, ton Église – Samedi 29 février

« (Dieu) a tout mis sous les pieds de Jésus et, le plaçant plus haut que tout, il a fait de lui la tête de l’Église qui est son corps, et l’Église, c’est l’accomplissement total du Christ, lui que Dieu comble totalement de sa plénitude » (Épître aux Éphésiens 1, 22-23).

Aujourd’hui, Seigneur, ton Église est dans la tristesse et dans la repentance. De nombreux prêtres et religieux ont péché gravement. Nous sommes tous atteints par leurs fautes car ton Église, Seigneur, est Une, et nous sommes tous solidaires les uns des autres. Leurs actes mauvais ont fait de nombreuses victimes ; nous en souffrons et nous souhaitons qu’elles soient reconnues comme telles.

Mais tu nous rappelles aussi, Seigneur, dans ta grande bonté, que ceux qui te servent avec enthousiasme sont infiniment plus nombreux et que nous avons le droit de nous en réjouir. Ils se sont offerts à toi entièrement. Personne n’est parfait, bien sûr, mais ils sont transparents dans leur vie, dans leurs paroles et dans leurs actes. Ils se donnent à toi et à nous sans compter. Ils sont au service de ton Évangile. Nous te remercions aussi pour tous ces saints papes qui se sont succédé. Ah oui, Seigneur, ton Église est belle.

Certains laïcs catholiques quittent l’Église ; ils ne supportent pas les scandales à répétition. Mais, Seigneur, comment oublier que l’Église c’est toi, c’est nous ‘? Quitter l’Église, c’est te quitter, Seigneur Jésus, c’est se renier soi-même ; c’est oublier que, moi aussi, je suis pécheur et que j’ai pu blesser les autres par mes paroles, mes actions et mes oublis,

Prière :

Seigneur Jésus, j’aime ton Église, mon Église. Je veux être solidaire de tous ses membres : clercs, consacrés et laïcs, car tous ne faisons qu’Un.