Jésus, fais que j’expire d’amour pour Toi

Dans ton amour, t’exilant sur la terre, divin Jésus, tu t’immolas pour moi. Mon bien-aimé, reçois ma vie entière ; je veux souffrir, je veux mourir pour Toi. Seigneur, tu nous l’as dit toi-même : «L’on ne peut rien faire de plus que de mourir pour ceux qu’on aime». Et mon amour suprême, c’est toi, Jésus ! Il se fait tard, déjà le jour décline, reste avec moi, céleste pèlerin. Avec ta croix je gravis la colline ; viens me guider, Seigneur, dans le chemin ! Ta voix trouve écho dans mon âme, je veux te ressembler, Seigneur. La souffrance, je la réclame… Ta parole de flamme, brûle mon cœur ! Avant d’entrer dans l’éternelle gloire, «Il a fallu que l’Homme-Dieu souffrit », c’est par sa croix qu’il gagna la victoire ; ô doux sauveur, ne nous l’as-tu pas dit ? Pour moi, sur la rive étrangère, quels mépris n’as-tu pas reçus ! Je veux me cacher sur la terre, être en tout la dernière, pour toi, Jésus. Mon bien-aimé, ton exemple m’invite à m’abaisser, à mépriser l’honneur pour te ravir, je veux rester petite ; en m’oubliant, je charmerai ton Cœur. Ma paix est dans la solitude, je ne demande rien de plus. Te plaire est mon unique étude, et ma béatitude : c’est toi, Jésus ! Toi, le grand Dieu que l’univers adore, tu vis en moi, prisonnier nuit et jour, ta douce Voix à toute heure m’implore, tu me redis : «J’ai soif ! J’ai soif d’amour !» Je suis aussi ta prisonnière, et je veux redire à mon tour ta tendre et divine prière, mon bien-aimé, mon frère : «J’ai soif d’amour ! J’ai soif d’amour ! Comble mon espérance, augmente en moi, Seigneur, ton divin feu ! J’ai soif d’amour ! Bien grande est ma souffrance. Ah ! Je voudrais voler vers toi, mon Dieu ! Ton amour est mon seul martyre; plus je le sens brûler en moi, et plus mon âme te désire. Jésus, fais que j’expire d’amour pour toi !»

Amen.