De Marie Sophie

Ayant abandonné la provision de vie du Tout-Puissant, l’humanité ne connaît pas l’objet de l’existence, mais craint tout de même la mort. Sans aucun soutien ni aucune assistance, et pourtant encore réticente à fermer les yeux, elle se prépare à se traîner le long d’une ignoble existence dans ce monde, enveloppes charnelles insensibles à leurs propres âmes. Tu vis ainsi, sans espoir, comme d’autres, sans objectif. Seul le Saint de la légende viendra sauver le peuple qui, gémissant dans sa douleur, attend désespérément Son arrivée. Jusqu’à présent, cette croyance n’a pas été réalisée en ceux qui manquent de conscience. Néanmoins, le peuple la désire. Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. Il monte la garde à tes côtés, attendant que tu te retournes. Il attend le jour où tu retrouveras tout à coup la mémoire : tu t’apercevras que tu viens de Dieu, mais que tu as perdu ta direction à un moment donné, tu t’es écarté du droit chemin à un moment donné et tu as gagné un « père » à un moment donné. En outre, tu réaliseras que le Tout-Puissant est là depuis le début, montant la garde et attendant ton retour depuis très, très longtemps. Il surveille avec une soif désespérée, attendant une réaction sans obtenir de réponse. Sa garde n’a pas de prix, et elle est pour le bien du cœur et de l’esprit humains. Peut-être cette garde est-elle infinie, ou peut-être a-t-elle une fin. Mais c’est à toi de savoir exactement où en sont maintenant ton cœur et ton esprit.

 

Une pensée d’une prière

Je ne sais pas prier et comment faire pour prendre contact avec Dieu. Un recueil de prières à ceux qui ont envies de renouer une alliance avec l’éternel notre Dieu. Pour qu’une pensée puisse exister le temps d’une prière, d’une intention, d’un souvenir, d’un silence, ou d’un recueillement.

Signe de la Croix

 

Au nom du Père,

et du Fils,

et du Sainte-Esprit.

Amen.



Écrivez un nouveau message dans le livre des pensées

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre des pensées qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
(Pas de message)

Annonciation

Une pensée pour les victimes de la pandémie. Tous ensembles prions Notre-Dame pour demander pardon Notre seigneur Jésus Christ, qu’elle intercède en notre faveur pour l’arrêt de la maladie.


La Prière préparatoire : est de demander à Dieu notre Seigneur sa Grâce pour que toutes mes intentions, mes actions et mes opérations soient purement ordonnées au service et à la louange de sa divine Majesté.

1- Le premier Préambule : Me rappeler l’histoire de ce que j’ai à contempler; c’est ici, comment les trois Personnes divines regardaient toute l’étendue ou la circonférence du monde entier, pleine d’hommes, et comment, en voyant qu’ils descendaient en enfer, Elles décident, en leur éternité que la deuxième Personne se ferait homme pour sauver le genre humain. Et ainsi, quand la plénitude des temps fut venue, Elles envoient l’ange Gabriel à Notre Dame.

2- Le deuxième Préambule : Une composition en se représentant le lieu ; ce sera, ici, voir la grande extension et circonférence du monde où se trouvent des peuples si nombreux et si différents ; de même voir ensuite plus particulièrement la maison et les chambres de Notre Dame, dans la ville de Nazareth, dans la province de Ga1i1ée.

3- Le troisième Préambule : Demander ce que je veux : ce sera, ici, demander une connaissance intérieure du Seigneur qui pour moi s’est fait homme, afin que je L’aime et Le suive davantage.

Le premier Point est de voir les personnes, les unes et les autres.
– Premièrement, celles qui sont sur la face de la terre, si différentes, aussi bien par leur costume que par leur visage : les uns blancs, les autres noirs, les uns en paix et les autres en guerre, les uns pleurant et les autres riant, les uns en bonne santé et les autres malades, les uns naissant et les autres mourant, etc.
– Deuxièmement : voir et considérer les trois Personnes divines comme sur leur Siège royal ou le Trône de leur divine Majesté ; comment Elles regardent toute la face et la circonférence de la terre, et tous les peuples en si grand aveuglement, et comment ceux-ci meurent et descendent en enfer.
– Troisièmement : voir Notre-Dame et l’ange qui La salue.
Et réfléchir afin de tirer profit de cette vue.

Le deuxième Point : Entendre ce que disent les personnes sur la face de la terre : comment elles parlent les unes avec les autres, comment elles jurent et blasphèment, etc.
De même, ce que disent les Personnes divines : « Faisons la rédemption du genre humain, etc. »
Et ensuite les Paroles de l’ange et de Notre Dame.
Et réfléchir ensuite afin de tirer profit de leurs Paroles.

Le troisième Point : Ensuite regarder ce que font les personnes sur la face de la terre ; par exemple, se frapper, tuer, aller en enfer, etc.
De même ce que font les Personnes divines : accomplir la très sainte Incarnation, etc.
Et de même ce que font l’ange et Notre-Dame : l’ange exerçant son office d’envoyé et Notre-Dame s’humiliant et rendant Grâces à la divine Majesté.
Et réfléchir ensuite afin de tirer quelque profit de chacune de ces choses.

Prière pour la France

Marthe Robin pour la France.

Ô Père, ô mon Dieu, délivrez, sauvez maintenant votre France ; préparez le cœur de ses enfants à la mission qu’ils vont avoir à accomplir pour elle, pour toutes les autres nations, pour l’Église tout entière.
Ô Père, ô mon Dieu, que le cœur de tous vos élus tressaille maintenant à votre appel, reconnaissant votre voix et votre commandement, votre invitation à agir ; conduisez-les, ô mon Dieu, chacun à sa place et chacun à sa mission et imposez-leur vous-même tout ce que vous voulez de chacun et de tous. Que rien ne soit l’effet de leur choix, ô mon Dieu, mais de votre unique désir, de votre unique volonté d’amour.
Ô Maman chérie, ne les laissez ni s’égarer, ni se tromper.

La France a besoin de missionnaires de Dieu pour reconstruire le pays dans sa Foi.